Accueil > Cours, Activités et Projets > PROJETS > Droits dans les yeux / Expo Amnesty international

Droits dans les yeux / Expo Amnesty international

Droits dans les yeux est une exposition itinérante qui a pour objectif de sensibiliser le public belge francophone aux problématiques liées aux violations des droits humains tels que définis dans la Déclaration universelle des droits de l’homme, ainsi qu’au travail des défenseurs de ces droits qui agissent à travers le monde.

Le concept de ce nouveau projet consiste à diffuser durant près de 2 ans une exposition photographique dénonçant des violations de droits humains et dévoilant un message d’espoir pour les victimes et les défenseurs de ces droits.

Cette exposition contient 50 clichés dont 45 de grands noms de photographes de presse belges, témoins privilégiés des violations des droits humains aux quatre coins du monde. Les cinq autres clichés résultent du concours proposé aux écoles et à tous les amateurs de photographie de la Fédération Wallonie-Bruxelles de 10 à 23 ans.

L’idée est de présenter et de mettre en avant le travail d’Amnesty International qui se veut être un porteur d’espoir pour les victimes de violations de leurs droits ainsi que les défenseurs de ces victimes. Le tout dans une ambiance dynamique en poussant à l’action un public aussi large que possible et en recrutant de nouveaux activistes locaux.

Droits dans les yeux c’est le regard de grands photographes belges présents sur le terrain pour saisir des instants de vie.

C’est aussi la mise en valeur de la dignité humaine rencontrée dans les pires circonstances de conflits, de désespoir et de danger, quand des hommes et des femmes refusent de céder devant la barbarie.

Droits dans les yeux c’est enfin une véritable mosaïque de regards de photographes qui mettent leur vie en péril pour le respect des droits humains et la défense de la dignité humaine.

Lien vers le dossier pédagogique : ICI

L’exposition a été visible dans le bâtiment central de l’ACJ durant les mois de mars et avril 2017


Nous avons eu le plaisir d’accueillir en nos murs du 6 mars au 28 avril cette magnifique exposition itinérante qui a pour objectif de sensibiliser le public belge francophone aux problématiques liées aux violations des droits humains tels que définis dans la Déclaration universelle des droits de l’homme, ainsi qu’au travail des défenseurs de ces droits qui agissent à travers le monde en dévoilant un message d’espoir pour les victimes et les défenseurs de ces droits.

Cette exposition contient 50 clichés dont 45 de grands noms de photographes de presse belges présents sur le terrain pour saisir des instants de vie, témoins privilégiés des violations des droits humains aux quatre coins du monde (Colin Delfosse, Johanna de Tessières, Tim Dirven, Thierry Falise, Cédric Gerbehaye, Roger Job, Pascal Mannaerts, Christophe Smets, Bruno Stevens, Didier Telemans, John Vink, Teun Voeten et Gaël Turine). Les cinq autres clichés résultent du concours proposé aux écoles et à tous les amateurs de photographie de la Fédération Wallonie-Bruxelles de 10 à 23 ans.

« Droits dans les yeux » c’est la mise en valeur de la dignité humaine rencontrée dans les pires circonstances de conflits, de désespoir et de danger, quand des hommes et des femmes refusent de céder devant la barbarie. C’est aussi une véritable mosaïque de regards de photographes qui mettent leur vie en péril pour le respect des droits humains et la défense de la dignité humaine. « Droits dans les yeux », c’est finalement un regard sur ces donneurs d’espoir, ces Nobels sans prix qui se mettent en danger pour la défense des droits humains.

"Le travail des photographes est déterminant pour des organisations comme la nôtre. Ils sont les témoins privilégiés des violations des droits humains partout dans le monde, mais aussi de leur défense. C’est ce dernier aspect que nous avons voulu privilégier : la dignité humaine rencontrée dans des situations de conflit, de détresse et de danger."
(Philippe Hensmans, directeur de la section francophone d’Amnesty International).

Nos élèves ont pu s’imprégner quotidiennement de ces photos bouleversantes et effectuer des travaux avec certains de leurs professeurs. Le démontage de l’exposition a provoqué un sentiment de grand vide au sein de la communauté scolaire, preuve de la réussite du projet.

Michel MARINUS,
Professeur de Moral,
Responsable du groupe-école d’Amnesty International à l’ACJ.
(article "Faire le point : juin 2017)

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © styleshout sous Licence Creative Commons Attribution 2.5 License